ONLINE MAGAZINE

Débat Culturel Critique et Créateur

HOME | ARTICLES EN FRANÇAIS

 

L’INITIATION AU KALACHAKRA PAR LE XIVe DALAI LAMA À WASHINGTON DC EN 2011

Du 6 juillet au 16 juillet 2011, le XIVe Dalai Lama va procéder à un rituel du Tantra du Kalachakra au cœur même de la capitale des USA, à Washington DC. (www.kalachakra2011.com/).

En sanscrit, Kalachakra signifie « La Roue du Temps », mais c’est aussi le nom du Dieu suprême tibétain du Temps. Le Tantra du Kalachakra est considéré par les lamas comme « le sommet de tous les systèmes bouddhistes ». Durant plus de trente-cinq années, des centaines de milliers de personnes ont été « initiées » dans ce rituel du Tantra du Kalachakra par le XIVe Dalai Lama. Cette multitude d’initiés  a peu  connaissance des conséquences de ce rituel car, parallèlement à son côté extérieur et public, il renferme un côté secret strictement gardé. En public, le Dalai Lama ne procède qu’aux premières sept initiations inférieures, les huit suivantes (sur un total de quinze) relevant du top secret.

On ne parle de ces huit rituels secrets ni dans les tracts, ni dans les publicités, encore moins dans les nombreuses interventions publiques du Dalai Lama. Ici, le Tantra du Kalachakra veut être contribuer de manière digne et chaleureuse à la paix du monde, favorisant la compassion envers tous les êtres vivants, le dialogue interreligieux, la tolérance interraciale, la sensibilité écologique, l’égalité sexuelle, la paix intérieure, le développement spirituel et le bonheur pour le troisième millénaire. Le rituel est présenté comme étant un « engagement profond et inébranlable […] en faveur de valeurs telles que  l’amour, la compassion, la sagesse et l’harmonie interconfessionnelle ». Les responsables voient l’évènement de 2011 comme « une expression de gratitude à l’égard du peuple américain, notre pays d’accueil ».

Les organisateurs ont très consciemment choisi ces piqûres d’acupuncture à portée politique que sont l’endroit choisi et le moment voulu : « Le Kalachakra pour la Paix Mondiale 2011 se déroulera dans une capitale du Monde où toute décision affecte profondément et globalement les vies de nombreuses personnes ». Le rituel sera accompli dans le Verizon Center « approximativement à mi-chemin entre la Maison Blanche et les bâtiments du Capitole […] juste à quelques pas du national Mall et des trésors inestimables du Smithsonian Institute ».

Mais ce rituel hautement occulte va-t-il apporter harmonie et paix en ce lieu et au monde entier ? Ce ne fut pas le cas dans la City de New-York. Là-bas, en 1991  dix ans avant le 11 septembre 2001, on édifia ce que l’on appelle le Mandala en sable du Kalachakra qui fut ensuite détruit par le Dalai Lama. Barry Bryant, dans son livre « The wheel of time Sand Mandala  1996, p. 173), montre une photo du leader religieux avec, en fond, l’une des deux tours jumelles. Il commente ainsi l’image : « Le Dalai Lama a accompli ce rituel sur un autel spécialement dressé au bord du fleuve Hudson avant de verser du sable dans l’eau près du World Trade Center à New-York en 1991 ». Deux ans plus tard, en 1993, le Mandala en sable de la Roue du Temps (Kalachakra) fut érigé par des moines tibétains dans le hall d’entrée de la tour n° 1. Pendant plus de trente jours, ces moines invitaient les employés et les visiteurs du World Trade Center à participer à la construction de ce Mandala. Même si ces coïncidences peuvent être purement accidentelles, elles démontrent quand-même que le rituel du Kalachakra n’a pas d’effets harmonieux et pacifiques sur les lieux où il est accompli comme le proclament les lamas et les organisateurs.

On peut donc se poser la question : est-ce que le Tantra du Kalachakra et le mythe du Shambhala qui lui est lié ont-ils réellement une visée pacifique ? Sont-ils vraiment un encouragement pour l’harmonie et la coopération entre les peuples ? Constituent-ils une réelle contribution à la liberté et à la justice, à l’égalité des sexes, à la tolérance religieuse et à la réconciliation ethnique ? Sont-ils une contribution à la paix mondiale,  compréhensible, imprégnée d’une politique humaniste, démocratique et non-violente ? le rituel d’initiation du Kalachakra de Washington DC en 2011 sera une bonne occasion pour obtenir des réponses à toutes ces questions et à bien d’autres encore ! Ce sera l’occasion aussi d’aborder ce rituel hautement occulte lors d’un grand débat.

Même dans des commentaires semi-officiels, tels les archives de Berzin, hautement apologétiques et remplies de justifications idéologiques et de dissimulations, nous pouvons lire que le rituel du Tantra du Kalachakra et le mythe du Shambhala associé, ne sont en aucun cas pacifiques. Alexander Berzin, passant pour être un expert du Kalachakra, écrit : « Un examen minutieux des textes bouddhistes, et cependant plus spécialement de la littérature concernant le Tantra du Kalachakra, révèle à la fois des degrés internes et externes de combat que l’on pourrait appeler aisément des « guerres saintes ». Une étude impartiale de l’Islam révèle les mêmes dispositions. Dans les deux religions, les leaders peuvent utiliser comme prétexte  les guerres saintes à des fins politiques, économiques ou personnelles  afin de réveiller leurs troupes pour la bataille. Les exemples historiques ne manquent pas dans l’Islam ; quant au Bouddhisme, nulle raison d’être optimiste ». Le Tantra du Kalachakra ne prophétise pas la paix mais la guerre, une guerre mondiale apocalyptique. Le site suivant vous donnera une vision iconographique des différentes formes de colère du Dieu Kalachakra : www.kalacakra.org/mandala/domchen.htm

Les auteurs Victor et Victoria ont démontré dans leur livre révolutionnaire  L’ombre du Dalaï-lama – sexualité, magie et politique en bouddhisme tibétain (The Shadow of the Dalai Lama) les faces cachées de ce rituel occulte et son orientation vers des idéologies radicales. Dans étude ultérieure: HITLER – BOUDDHA – KRISHNA - Une alliance funeste, du Troisième Reich à aujourd´hui, ils décrivent comment les fascistes, les nazis et les néonazis furent formidablement fascinés par le Tantra du Kalachakra et le mythe du Shambhala. Ernesto Mila, ancien chef des national-socialistes espagnols, écrit à propos du rituel du Kalachakra : « Le Tantra du Kalachakra n’est pas un rituel normal. […] C’est la ‘suprême initiation qui assure la renaissance dans le Shambhala’ au moment de la dernière bataille contre les pouvoirs du Mal. […] C’est une initiation qui propre à la classe des guerriers. »  (Les envoyés de Hitler au Tibet).

Presqu’en même temps que l’Initiation Kalachakra à Washington (2011), paraîtra Shambhala – Magic, Prophecy and Geopolitics in the heart of Asia d’Andrei Znamenski. Ce livre montre comment, durant les années 1920, certains bolchéviques influents combinaient leurs idées d’une révolution communiste mondiale avec les prophéties messianiques du Tantra du Kalachakra. D’où la question : comment un rituel qui se prétend pacifique peut-il être source d’inspiration pour les fascistes, les nazis, les néonazis et les terroristes apocalyptiques comme ce guru japonais du jugement dernier Shoko Asahara ?

Vous trouverez une approche critique du Tantra du Kalachakra et du Mythe du Shambhala dans les articles suivants de Victor et Victoria Trimondi. Pour plus d’informations, consultez Trimondi  Online Magazine en Français et en Anglais.


Articles en Français

Critique du Kalachakra-Tantra

Bouddhisme tantrique  

Le mythe agressif de Shambhala  

Le fer de lance de la guerre de Shambhala: Les Mongoles


Articles en Anglais

Critical Forum for the Investigantion of the Kalachakra-Tantra and the Shambhala-Myth

Dalai Lama and 9/11 – Une interview avec Victor et Victoria Trimondi

Huit questions au 14e Dalai Lama au sujet du Tantra du Kalachakra


Les principaux chapitres de  The Shadow of the Dalai Lama  - Sexuality, Magic and Politics in Tibetan Buddhism en ce qui concerne le ritual du Tantra du Kalachakra et du mythe de Shambhala 

Le Kalachakra interne (Les initiations secrètes)

Kalachakra: Initiations publiques et secrètes

Kalachakra: Le processus interne

Le Bouddha ADI : Son corps mystique et ses aspects astraux

Le Bouddha ADI: Le principe du Mandala et le Roi du Monde

Le  Kalachakra externe: (Le mythe du Shambhala)

Le mythe agressif du  Shambhala

Le mythe du Shambhala Myth et l’Occident

L’occultisme fasciste et son lien étroit avec le tantrisme bouddhiste

La conquête bouddhocratique de l’Occident

© Copyright 2003 – Victor & Victoria Trimondi

The contents of this page are free for personal and non-commercial use,
provided this copyright notice is kept intact. All further rights, including
the rights of publication in any form, have to be obtained by written
permission from the authors.